Nous avons désormais la preuve formelle que la faim a les mêmes effets que l'alcool ou la drogue sur le cerveau. Démonstration par c'est extraits choisis datant de cette nuit:

Le silence est lourd quand tout à coup un râle puissant déchire la nuit:

Moi: J'ai faaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiim!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

(avec la tête qui tourne à 180° comme dans l'exorciste)
Rappel: On essaye de faire "régime"...

Syc*phante: Putain, moi aussi...

Au bout d'un moment, après que j'ai parlé de jambon blanc (et pensé à des kinders très très fort), nous eûmes le sentiment que doivent avoir les personnes qui se sont perdus dans le désert et découvrent un oasis qui n'est qu'un mirage.


Syc*phante voyait des "croc' sec" (vous savez les mini saucissons de Jean Caby (bon appétit)!) et se mettait à leur parler les dents dehors:

"Venez les croc'sec! venez! on vous fera pas de mal!!!"

Après plusieurs tentatives nous réussissons à changer de sujet...

Moi: T'as une crotte dans le nez

S*cophante: Tu la veux?

Moi: Ca y est tu m'as coupé l'appétit...



S*cophante me décrivit ensuite un projet que j'aurais tendance à trouver inquiétant: l'idée d'un long métrage qui porterait sur un couple qui aurait faim et qui chercherait à se bouffer mutuellement. Me décrivant avec une précision dangereuse certaines scènes comme celle où le mec se réveille sans bras, hurle et là gros plan sur sa femme en train de déguster le dit bras.

Syc*phante: C'est une bonne idée non? ça pourrait être marrant!

Soit. pensais-je en changeant de sujet:

Moi: T'es bizarre de me proposer tes crottes de nez (je préfère encore parler de ça) , Pourquoi tu m'as proposé ta crotte de nez?

Syc*phante: Parce que c'est toujours mieux que rien proposer du tout...

Moi: Hum, ça se discute quand même...

Sycoph*nte: Quoi? Tu préfères la crotte du nez ou... l'autre crotte?

Moi: En fait, je préfère ne pas manger de crotte...

Syc*phante: ah... ok... bon...

silence pesant.

Sycoph*nte: Il faut pas que je me vexe.

Après quelques éclats de rires crispés, la conversation se poursuivit...

Syc*phante: ça m'a toujours fait rire qu'on représente les fous avec un entonnoir sur la tête quand j'étais petit...

Moi: Moi aussi, d'ailleurs j'en portais parfois des entonnoirs sur la tête quand j'étais petite...

Syc*phante: Ooooh (attendri) Je te verrais bien avec un entonnoir sur la tête

Moi: Hmm

Syc*phante: J'ai envie de te prendre en photo avec un entonnoir sur la tête.

Moi: Hé bien allons y...

Malheureusement, il revint rapidement de la pièce interdite (la cuisine) en m'annonçant déçu qu'on avait pas d'entonnoir... voilà comment nous nous décidâmes à en acheter deux aujourd'hui...


At least but not last, S*cophante conclut en nous inventant une nouvelle théorie sur l'origine de la migraine: Après un certain temps de pause sur "Aviator" que nous n'étions pas décidé à reprendre ce soir, je lui proposais d'éteindre la PS2 (on regarde nos films là dessus). Là, le gros bruit de tournage du disque cessa... vous savez quand vous avez juste envie de dire "aaaaaaaaaaaaaaaaaah" après un bruit agaçant auquel vous aviez été contraint de vous habituer...

Sycophante: Aaaaaaaaah (logique) c'est ça qui me faisait mal à la tête, là tu vois, ça va déjà mieux...

Temps de réflexion

Sycoph*nte: A moins que ce soit le Nurofen...

Moi: Peut-être...

Là je crois que c'est clair... la faim est un hallucinogène, c'est pas possible qu'on ait pu dire autant de conneries en si peu de temps...