Ce matin, après une nouvelle nuit de toux intempestive, Sycophante me réveilla pour me rappeler qu'il fallait arriver chez le medecin avant 10h30 parce qu'après, c'est fermé. Dans sa grande bonté, il m'a accomagnée, soutenue jusqu'au bout dans cette lourde épreuve... m'a acheté un petit winnie l'ourson déguisé en lapin rose en sortant parce que j'avais été très courageuse etc. etc.
Résultat des courses, j'ai eu droit, pour mon pied à un "gel" censé faire sortir le corps étranger (éventuel) logé dans mon talon (j'ajoute éventuel entre parenthèse bien que je sois certaine de la présence de ce corps étranger pour ne pas que Sycophante m'accuse d'amplifier les évènement... retenez bien pourtant qu'il y a actuellement un corps étranger dans mon talon...). Bref, ça devrait résoudre le problème du pied d'ici peu de temps... j'espère... parce que mine de rien ça nous bloque (un peu) à la maison cette affaire de pied (on avait prévu de partir en Italie aujourd'hui... ç'eut été ma première expédition vers la terre natale de quelques uns de mes ancêtre (est-ce que quelqu'un pourrait jouer du violon pour que tout le monde s'appitoie bien sur mon triste sort?).
Sinon, niveau toux, je n'ai pas de bronchite mais un rhume qui dure depuis trop longtemps, j'ai donc eu droit à deux traitements:
- des inhalations (j'aime pas, mais j'ai fais)
- un truc super barbare, d'ailleurs je sais même pas comment on appelle ça mais je vais vous le décrire... il s'agit de petits flacons chevauchés d'un "tube" de forme conique à s'enfoncer dans les narines avant d'appuyer sur la gachette... heu pardon, sur le spray qui vous déversera un liquide qui pue et qui (semble t-il) pique le nez, un peu à la manière d'un carsher, soit disant pour vous le dégager (le nez)... cet accessoire de torture est disponible en pharmacie pour la modique somme de je ne sais pas combien... au cas où vous voudriez faire un cadeau à votre pire ennemi... et c'est là que le bas blesse... première crise conjugale entre Sycophante et moi... il a faillit rendre son tablier d'infirmier personnel devant mon apparent manque de coopération... finalement, le deal ça a été de suivre le traitement par inhalation en laissant de côté celui là, là, c'était vraimetn pas de la mauvaise volonté, par moment, j'avais l'intention de le faire mais le stress était trop intense et le stress, si mes souvenirs sont bons, après la "phase d'alarme", après la "phase de résistance" hé ben y a la "phase de rupture" "pouvant aller jusqu'à la mort"... comme quoi, à notre époque, avec des médicaments, surtout avec des médicaments, on peut mourir d'un rhume...
bref, ces péripéties mises à part, j'ai appris recemment que les morsures de mouettes pouvaient elle aussi être mortelles!!! oui, ces oiseaux apparemment sympa qui se foutent de nos gueule sans arrêt sont de dangereux tueurs en série parce que leur bec est plein de bactéries, et souvent, de gentils mouettophiles qui leurs font don de diverses substances comestibles se font mordre et héritent d'une septicémie... c'est apparemment arrivé il y a peu de temps à un homme dans une ville voisine qui ne s'était évidemment pas fait soigné de sa blessure... on ne sait que trop peu que la morsure de mouette peut être mortelle!!!