Je voudrais rendre un hommage bien mérité à celui qui a accompagné mes joies et mes peines de la fin de mon enfance à l'âge adulte. Celui qui a toujours été à mes côtés, conciliant, celui qui s'est donné sans compter et sans jamais rien demander en retour. Celui qui partage ma vie depuis maintenant un peu plus de 15 ans et qui va maintenant devoir me quitter... Comment je sais que ça fait un peu plus de 15 ans? Parce que je me rappelle la première fois où je suis entrée dans un magasin de CD, mon père m'a acheté "le hit parade des enfants" et s'est acheté la 9ème synphonie de Beethoven... un collector avec un morceau du mur de Berlin à l'intérieur! C'était donc juste après sa chute (au mur)...

Vous l'aurez peut-être compris, Saba, à qui je rends hommage aujourd'hui était ma platine CD. C'est la première fois que je l'appelle comme ça. Dans la mort, les platines CD ont un nom. Aujourd'hui, le "tiroir à CD" s'ouvre mais il s'ouvre pas seulement quand on appuie sur "eject" il s'ouvre aussi quand on appuie sur "play", ce qui devient gênant pour écouter de la musique. J'ai donc remplacé Saba par Silvercrest, un lecteur DVD qui me servira de platine CD pour de basses raisons économiques (une platine CD toute bête sans chargeur coûte environ 150 euros alors que les lecteurs DVD...).

Tout ça pour dire que pour terminer, je souhaiterais qu'on observe une minute de silence pour Saba en mémoire de tous les bons et loyaux service qu'il m'a rendu durant ces années de vie commune!

photo_057