Comme vous le savez, nous avons des nuits plutôt agitées, et je m'aperçois que je ne vous ai pas fait part d'un évènement de la nuit dernière qui pourtant, mérite de figurer ici.

Situons l'action: nous étions au lit (sur le clic clac qui a coincé S*cophante la nuit précédente, je ne me lasse décidément pas de le rappeler) légèrement vêtus et... à 4 heure du matin environ, malgré le plan canicule en vigueur sur la côte d'azur, lorsque S*cophante s'est éloigné de moi, je me suis mise à avoir froid... je me suis par conséquent cru en droit de réclamer qu'il me reprenne dans les bras pour me réchauffer (je dois avoir une température du corps avoisinnant les 55°c)... à ce moment là, que me dit-il? Je vous le donne en mille (d'où vient cette expression d'ailleurs?):

- T'as qu'a éteindre le ventillateur!

Comme mon griseli de la nuit est toujours amnésique au réveil, ce matin, je lui rappelais l'incident qu'il avait évidemment refoulé, cela l'a beaucoup amusé (il a presque rit autant que moi la veille avec l'affaire de sa mise en sandwich par le clic-clac). Il a trouvé que son subconscient avait beaucoup d'humour mais estime pourtant ne pas être responsable (ce matin il me fit tout seul son propre procès à la NY unité spéciale où il était à la fois juge et parti (pour être précise: juge, accusé, avocat de la défense, juré)... franchement, avouez qu'il a un comportement de grizzli la nuit...