L'autre soir, la maman de S*cophante me tend deux sachets verts du type de celui de l'image. Il est tard, on est dans la rue, il y a un peu de bruit, je comprends ceci:

- C'est du muguet
- Il faut le mettre au frigo en rentrant
- Et le ressortir demain... pour le manger

Je me dis bon... je sais qu'on fait régime, faut manger des légumes verts tout ça mais de là à bouffer des plantes, c'est quand même étrange. Je suppose que j'ai mal entendu... par contre, ce que je suis sûre d'avoir bien entendu, c'est l'histoire du frigo... j'hésite quelques secondes et je me dis que ça doit être un truc de botaniste pour conserver les fleurs et qu'elle a dû dire ça parce qu'elle tient à ce qu'on ait du muguet pour le premier mai.

Bête et disciplinée, à peine la porte du bunker franchie, je vais mettre le "muguet" au frigo...

Etant donné qu'on est très sérieux et qu'on avait mangé au mac do à midi (oui, je sais...), S*cophante m'avait prévenu, le soir, c'était une soupe et basta.

Je passe devant le frigo quand soudain j'ai un flash:

"merde, le muguet".

Je sors un premier sachet du frigo et j'aperçois ceci:

IMG_0983

Heu ouais bon il est cassé, je pensais que c'était des fleurs mais ça ne veut pas dire que je sois parvenue à le poser délicatement dans le frigo...



Là tout de suite, c'est l'angoisse: comment annoncer ça à S*cophante? Comment résister à la tentation (parce que l'air de rien, moi aussi j'ai bouffé au mac do à midi)? Pourquoi résister à la tentation? Vous croyez qu'il y a du café là dedans?

Les questions se bousculent dans ma tête. Je décide d'attendre la fin du repas avant de jouer muguet sur table.

S*cophante s'apprête à mettre son bol de soupe vide dans l'évier, je prends un air grave et je lâche le morceau:

"Je vais te dire quelque chose qui ne va pas te faire plaisir..." (je fais un peu durer le suspense, à défaut de m'être éclaté la pense avec... tiens, un chocolat liégeois pour faire plaisir à Rxqueen, je me dis qu'il faut quand même que ce repas m'apporte une petite distraction) je poursuis: "ta mère nous a acheté des pâtisseries".


Il prend un air désespéré de circonstance, secoue la tête, le regard suppliant en martelant "il faut qu'elle arrête" avant que je ne renchérisse par cette phrase assassine:

"elles viennent de chez le nouveau pâtissier"...

(Y a un nouveau pâtissier à C*nnes qui fait les gros titres de N*ce matin grâce à ses éclairs au chocolat que nous avions pu goûter et apprécier vendredi dernier)

Le regard de S*cophante s'éclaire (hahaha), il retient un sourire en m'interrogeant:

"C'est des éclairs?"

Je suis contrainte d'avouer:

"Non, c'est du muguet", tout en sortant la pièce à conviction du frigo et en la plaçant juste devant son nez.

Il tente de se dérober...

"Ah ouais mais y'en a qu'un"

"Non, deux".

Son regard fuit, il m'apprend qu'il ne veut pas entendre parler de ce muguet, il me laisse seule face à ce dilemme, face à ma conscience, face à la balance, face à ma garde robe, face à la robe de la mort qui tue que j'avais repéré chez Xanaka, face à ce putain de muguet qui sent le chocolat pure à 200 mètres à la ronde, et sort de la pièce. Je me sens comme un requin face à une proie qui saigne et à qui on apprendrait que la dite proie est apparenté à une vieille tante de sa mère.

Je proteste:

"Je ne vais quand même pas manger les deux toute seule"

Je le prends par les sentiments:

"Après, je vais pleurer quand je vais monter sur la balance" (quand je dis ça, ce n'est évidemment pas qu'une image)

Rien n'y fait, il me lâche un blasphématoire:

"Ben jette le alors".

Le jeter???!!!!... alors que des millions d'enfants meurent de faim dans le monde, alors que ma salive est déjà en train de dégouliner sur le planché rien qu'à l'odeur, alors que tout bien pesé (sauf moi), je ne suis plus franchement à un muguet près...


C'est ainsi qu'hier soir, j'ai finalement mangé un morceau du socle de mon muguet, celui de S*cophante étant resté totalement intacte. Je n'ai toutefois pas eu la force de le jeter et il attend sagement un revirement de situation...


Suite au prochain épisode: Syc*phante se sacrifiera t-il pour mon bien être physique et psychologique? Parviendra t-il à négocier avec sa conscience et ses intestins pour que ce muguet devienne celui de la paix?