Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui je ne parlerai pas de l'un des rêves déviants qui peuplent mes nuits mais plutôt de la phase pré-mi-sommeil qui elle aussi est assez gratinée en général.

Comme tout le monde (ou presque), avant de m'endormir, je repense à ma journée, ce qui m'a gavé, ce que j'ai à faire le lendemain, tout ça, des petites choses sommes toutes assez banales (sauf quand je suis déprimée où je chiale ou angoissée où je me fais des scénarios catastrophes que moi même je ne pourrais pas imaginer la journée... je crois bien que je pourrais écrire d'excellent scénario de films d'horreur la nuit).

Bref, prenons hier soir par exemple, parce que cet exemple est assez significatif, après avoir pensé à des trucs bâteaux, juste avant de m'endormir, je sais que j'ai commencé à élaborer des théories assez étranges, j'ai d'abord pensé aux gens qui entrent dans votre vie et qui prennent une place telle que vous ne pouvez même pas imaginer que vous avez vécu sans eux avant, et puis ceux qui en sortent, de manière tout aussi radicale, pour une raison ou pour une autre.

J'ai commencé à me dire que j'avais l'impression de ne pas être la même personne avant après l'apparition ou la disparition de quelqu'un et c'est là qu'est intervenue ma théorie sur les vies parallèles.

Je me suis d'abord angoissé en me disant que si on avait ces morceaux de vie disparates dans tous les sens, n'importe quand sans ligne directrice, il nous serait super compliqué de comprendre le sens du tout, de notre vie (c'est tordu, je rappelle que c'est la phase pré-sommeil).

Au final, et là il y a un gros trou noir, au fil de mes divagations, j'ai fini par comprendre... l'univers !!!! ouais, rien que ça...

La tentation était grande de m'auto-réveiller puis de réveiller S*cophante en lui disant "S*cophante, ça y est, j'ai compris l'univers" et en lui fournissant l'explication logique et rationnelle (...) que je venais d'élaborer, mais je me suis retenue parce que je pense que son enthousiasme n'aurait pas été à son comble étant donné qu'il se levait à 7 heure moins le quart le lendemain.

Alors voilà comment m'a échappé "l'explication de l'univers", une fois de plus... une fois de plus parce qu'en partant de conneries comme celle là, dans les mêmes phases pré sommeil, je l'ai déjà expliqué des dizaines de fois l'univers, figurez vous... bon, souvent, c'est complètement délirant mais quand même, ne serait-ce que par curiosité, j'aimerais comprendre, à défaut du fonctionnemetn de l'univers, comment fonctionne mon cerveau dans cette phase là...

Aussi, si vous avez une idée de brevet d'invention pour un enregistreur de cerveau, je suis preneuse ;)
Il faudrait un truc qui transforme les impulsions éléctriques en image ou en mot et qui nous permettrait de "regarder ou écouter" ce qu'il se passe à l'intérieur comme un magnétoscope (enfin, graveur dvd maintenant) ou magnétophone (ou dictaphone numérique, maintenant :)... et c'est là que je m'aperçois qu'il n'y a pas que la nuit que je délire...